TROUVEZ LE #TIMETOFLY

Sameena Van Der Mijden

Avertissement : violence sexuelle

C’est ce que Sameena Van Der Mijden, coureuse hollandaise HOKA, marathonienne et infirmière ayant survécu à la traite des êtres humains, nous a dit.

Sameena est née à Arnhem, aux Pays-Bas, et à partir de 12 ans, sa vie à la maison est de plus en plus difficile. Après le divorce de ses parents, sa mère devient alcoolique et de plus en plus violente envers Sameena et son jeune frère. Mais alors que son frère trouve un soutien dans une famille d'accueil, Sameena est laissée à la garde de sa mère, seule. À seulement 17 ans, elle quitte son foyer pour de bon, mais elle est vulnérable et dépend beaucoup de la bonne volonté de ses amis, ce qui malheureusement signifie qu’elle dort souvent dans la rue.

Sameena rencontre un homme à l'âge de 18 ans, mais il devient rapidement possessif et abusif, la séparant de ses amis, lui prenant son argent et la forçant finalement à se prostituer. Après l’avoir marquée, sa plaie s’infecte et elle se retrouve à l’hôpital. Elle trouve alors un moyen de s’échapper de cette situation et emménage en janvier 2013 dans un foyer d’étudiantes dans une autre ville. Elle souffre toujours d'une grave dépression, mais trouve du réconfort dans la course à pied.

Après avoir commencé en janvier 2013, la course à pied est devenue sa plus grande passion.

“Au début mon état physique n’était vraiment pas bon. J’ai commencé à courir 2km, puis 5, mais maintenant je peux courir 100km et même plus. L'ultra running m’a apporté l’équilibre, la persévérance, la capacité à voir les choses sous différents angles, et surtout beaucoup de positivité.“

En 2016, elle participe à sa première course de 100 km, et seulement 2 ans plus tard, lors des 100 km de Winschoten, elle devient championne des Pays-Bas avec un temps de 8 h 47 min et 51 sec.

“Ça a été ma plus grande réussite, devenir la championne nationale néerlandaise. Mais les courses les plus exceptionnelles auxquelles j’ai participé sont celles de Thaïlande et de Bornéo : j’y ai rencontré des gens formidables. Courir dans ces environnements est incroyable.”

“Je fais souvent le lien entre l’ultra running et tout ce que j’ai vécu lorsque j’étais prostituée et que j’étais abusée sexuellement. C’est comme si je pouvais supporter la douleur, et la transformer en force. Je pense que nous avons tous cette capacité. Qu'il s'agisse de course à pied, de cyclisme, de natation ou même de peinture, je crois que chaque être humain a un pouvoir et un feu intérieurs. Une fois que vous l’avez trouvé, vous pouvez tout accomplir.”

Aujourd'hui, Sameena travaille à plein temps comme infirmière, mais après avoir étudié et s’être formée dans les domaines de l'exploitation sexuelle, de l'exploitation criminelle et des réseaux sociaux, elle est également conférencière et conseillère sur les sujets concernant la traite des êtres humains.

L'année dernière, elle a également couru 500 km sur une boucle de 3,5 km, soit près de 143 tours en 4,5 jours, afin de collecter des fonds et de sensibiliser le public aux effets du COVID 19.

“Je me prépare actuellement pour ma prochaine grande course, 1000 km en maximum 10 jours, mais mon but principal reste la sensibilisation des gens aux problèmes causés par l’exploitation des êtres humains.”

Mais pour Sameena, la course à pied ne consiste pas seulement à se fixer de grands défis.

“Je cours tous les jours. C’est très important pour moi, c’est une habitude quotidienne. Comme je suis infirmière, je dois adapter la course à mes heures de travail - si je travaille de jour, je cours après, vers 15 ou 16 heures, et si je travaille le soir ou de nuit, je cours avant d’aller travailler. Cela me permet de maintenir un bon équilibre et je pense que cela fait de moi une meilleure personne. Je me sens plus proche des gens, je les comprends mieux. Je crois que j’ai trouvé la parfaite combinaison en étant infirmière et coureuse.”

Elle a partagé son importante histoire avec nous dans le cadre de sa mission de sensibilisation du public à la traite des êtres humains et pour donner de l'espoir à ceux qui luttent. Mais elle veut aussi inspirer chaque membre de notre communauté à passer du temps à l’extérieur et à rester actif.

Sameena a partagé son histoire avec nous dans le cadre de notre campagne "Trouver le #TimeToFly", encourageant les gens à donner la priorité à leur santé physique et mentale à travers la course à pied. Elle courra en juin les 1000 km en 10 jours ou moins pour collecter des fonds et sensibiliser le public à ce qu’endurent les victimes de la traite des êtres humains. Vous pouvez la soutenir ici, et même rejoindre son équipe :

Si vous ou une personne que vous connaissez êtes victime de la traite des êtres humains, contactez votre service d'assistance téléphonique national à ce sujet